Terre de communion spirituelle

Weekend du 21 au 22 novembre. Les jours passent et je me rends compte qu’être une femme de peau blanche attire les regards, je ne sais pas si c’est une marque de respect ou bien une méfiance de leur part.

Je ne comprends pas leur langue, le fon, mais eux comprennent la mienne, le français. L’autre barrière à laquelle je réfléchis beaucoup jour et nuit est celle des mœurs qui divergent des nôtres. Leurs croyances et leur dieu sont pour eux, le vrai Dieu. Leur esprit est en totale adoration. Leurs signes, paroles, croyances, gestes et coutumes sont ancrés dans l’histoire. Nous, citoyens du monde moderne, sommes généralement athées, perdus dans un immense vide, où notre corps et notre esprit sont détachés. Sur cette terre africaine, c’est une communion au contraire et je cherche à combler ce vide. Vers une œuvre de réintégration physique, psychique et spirituelle.

Dimanche, jour de repos, nous en profitons pour faire un point avec Renaud et Carole sur ma première semaine de mission. La veille, nous avions fait le marché primeurs dans Cotonou. Nos paniers étaient remplis de poissons, fruits et légumes frais, pour la modique somme de 500 FCFA. Des idées plein la tête, j’avais envie de leur faire plaisir en leur cuisinant un plat de poissons et une tarte chocolat ananas pour le dessert, chose faite, nous la dégustions la nuit tombée. Nous pensions déjà à demain, optimisation et réaction.

Cuisine poisson
Tarte ananas

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *