Benoît suit la création d’un accès à l’eau potable

Désireux d’œuvrer pour la bonne cause et d’apporter mon aide aux populations défavorisées par mes compétences professionnelles et ma volonté, je me suis mis en quête d’une mission humanitaire sur le thème de l’accès à l’eau potable.

Après quelques recherches sur internet, je suis entré en contact avec l’ONG SHAMMESH, qui avait pour projet de réaliser un forage pour la production en eau potable dans le village d’Azohoué-Aliho au Bénin. C’est ainsi que quelques mois après ma recherche,  je me suis retrouvé un dimanche soir à l’aéroport de Cotonou.

Ma mission a consisté principalement à contrôler et suivre la réalisation du forage afin d’assister l’ONG dans ce projet d’accès à l’eau. L’entreprise retenue pour la réalisation du forage est une entreprise locale, 100 % béninoise, qui fabrique elle-même ses machines. Ici, on oublie le cadre normatif et réglementaire présent en France, l’objectif étant de réaliser l’ouvrage avec les moyens à disposition, et qu’il soit ensuite fonctionnel.

Parallèlement au suivi du forage, j’étais également chargé d’animer des séances de sensibilisation à l’utilisation de l’eau et à l’hygiène auprès des villageoises concernées par le forage. Ces séances  consistaient à leur expliquer, via des dessins très intuitifs, l’importance de l’eau pour le développement de la vie ainsi que pour les activités humaines, les conséquences de l’utilisation d’une eau polluée, les gestes d’hygiène quotidien à adopter etc… De nombreuses villageoises parlant uniquement le fon (langue locale), j’ai travaillé en collaboration avec un animateur béninois qui faisait également la traduction. Grâce au travail de l’ONG, de la collaboration du chef d’arrondissement et de la chef du groupement des femmes, ces séances furent une réussite. Nous avons même eu droit à des chants et danses traditionnelles en fin de séance pour nous montrer leur gratitude.

Durant ma mission, j’ai également eu la possibilité de me rendre à l’orphelinat « Exodus House » à plusieurs reprises afin de passer du temps auprès des enfants, avec qui je partageais une passion commune : le football. J’y ai rencontré des enfants de tout âge, souriants et très attachants… assurément le coup du cœur du séjour.

De la préparation du séjour au retour en France, tout est mise en place par l’ONG afin d’offrir les meilleures conditions de vie et de travail. L’accueil au centre SHAMMESH est chaleureux et on s’y sent très rapidement à l’aise. On y mange bien et on y dort bien, toutes les conditions sont réunies pour réussir sa mission. L’ONG m’a également apporté une aide et des conseils très précieux pour l’organisation de mon voyage dans le nord du pays jusqu’au parc naturel de la Pendjari (que je recommande).

Ce fut une expérience très enrichissante et inoubliable, bref une réussite pour une première mission humanitaire et assurément pas la dernière…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.