Deuxième mission éducation de Marie-Annick

Deuxième séjour au Bénin ! Treize mois d’attente pour fouler de nouveau cette terre que j’aime tant ! Et encore plus de bonheur… Participer à une mission humanitaire, c’est s’engager tout simplement.En venant au Bénin pour la deuxième année consécutive, je me suis engagée à aider les enfants que j’ai croisés :

à l’orphelinat en leur donnant toute la tendresse dont ils ont besoin, à l’école en me substituant au maître quelques heures par jour … Revoir les enfants, quelle joie de voir ces petits chéris se précipiter dans mes bras !

Je suis retournée à l’école de Tandahota avec son directeur qui est très motivé pour la réussite des élèves de CM2. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de revoir « mes enfants » de l’année dernière qui sont maintenant en 6ème. Ce fût également une grande joie pour moi de passer un nouveau moment avec eux.

Mais je voudrais donner mon témoignage sur une expérience toute nouvelle cette année.

Renaud, Directeur de l’ONG SHAMMESH, m’a fait rencontrer une femme extraordinaire, Madame Sidonie qui nous a accueillis dans sa case du village de AZOHOUE ALIHO. Cette grande dame, de près de 70 ans, au rire tonitruant, veut nous faire partager son ambition : donner aux jeunes filles de son village la possibilité d’être plus instruites que leurs aînées.

Elle-même, qui a connu la colonisation, parle le français avec beaucoup d’aisance. Elle a su nous convaincre que l’évolution de ces jeunes filles (les jeunes hommes sont moins motivés par la nécessité d’une éducation soutenue !) passe par la maîtrise de notre langue, qui n’est malheureusement parlée qu’à l’école. Le dialecte, le fon, est la seule langue connue de leurs parents.

Alors, grâce au don de livres effectué par l’ONG SHAMMESH, nous avons organisé des séances de lecture, le soir après l’école, sous la paillotte du village.

Mais notre mission a pris fin bien vite … Renaud, son épouse Carole, Claudia vont continuer jusqu’à l’arrivée de nouveaux bénévoles.

Bien sûr, cet engagement peut paraître être une goutte d’eau dans l’océan mais Madame Sidonie ne donne-t-elle pas des conseils aux politiciens de sa commune ! Alors si …, si un jour les jeunes filles décidaient d’aller plus loin … quel merveilleux exemple cela pourrait être pour le Bénin.

Pour ce que vous faites, pour votre pays, Madame Sidonie, MERCI !

Merci également à tous les enfants que j’ai rencontrés, à « mes » enfants. Ils m’ont apporté le bonheur en m’offrant leurs sourires et leurs cœurs.

Merci à Carole et Renaud de m’avoir procuré une nouvelle fois autant de satisfaction !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.