Julia, maîtresse d’école au Bénin

Etudiante en école de commerce, j’ai voulu profiter de mon année de césure pour vivre un projet vraiment différent. J’avais depuis longtemps l’envie de prendre part à une mission humanitaire sans trop savoir quand, ni comment, ni quelle forme cette action pourrait avoir. Grâce à l’action de l’ONG Shammesh, j’ai pu vivre cette belle aventure. 

J’ai passé 6 semaines à Azohoué-Aliho, en mission éducation entre novembre et décembre 2017. Une reconversion en « maîtresse d’école » auprès des élèves de CM2 de l’arrondissement, au sein de 3 écoles primaires différentes.

Les premiers jours au sein de l’école de Tandahota m’ont principalement permis d’observer le professeur et les enfants mais très rapidement, j’ai été mise à contribution car la période était très chargée pour le maître qui est également le directeur de l’école, ce qui lui prend beaucoup de temps. Ainsi, j’ai commencé à enseigner les mathématiques, la grammaire, mais aussi l’histoire du Bénin, la morale et le civisme !

Bien sûr leur moment préféré restait la fin de journée, quand nous sortions jouer dans la cour au foot, au jeu du foulard, au facteur… Et cela attirait tous les autres élèves et je pouvais me retrouver entourée de 200 enfants qui voulaient tous jouer avec nous !! En classe, les enfants sont très à l’écoute et nous « intègrent » tout de suite comme leur professeur en nous donnant des conseils, en nous expliquant comment bien faire par rapport à ce dont ils ont l’habitude. Ça n’est pas toujours facile car ils peuvent parfois profiter de la gentillesse du « yovo » (=blanc) qui n’a pas la même autorité que leur professeur, mais ils nous sont très reconnaissants d’être là pour eux, et quand ils nous le montrent, on a tout gagné !

L’expérience a été à chaque fois différente dans les 3 écoles dans lesquelles je suis intervenue, et finalement j’ai même eu ma classe pendant toute une semaine, la directrice ayant une formation au même moment. Une vraie maîtresse à plein temps !

En plus de l’école, j’allais deux fois par semaines à l’orphelinat Exodus House passer du temps avec tous les enfants. Je me souviendrai toujours du premier jour où je suis arrivée là-bas, j’étais entourée de tous les côtés et c’est clairement le jour où j’ai fait le plus de câlins de ma vie ! Ces après-midis à l’orphelinat étaient faites de jeux, de dessins, de peinture, de tressage de cheveux… Le soir nous faisions des séances « cinéma » avec un vidéoprojecteur branché à une batterie solaire pour leur faire découvrir des Disney mais aussi des séries locales.

J’avais choisi les dates de ma mission en fonction de Noël car Carole, Renaud et ses parents avaient la volonté d’organiser une grande fête pour les enfants. Nous avons donc rencontré une comédienne célèbre au Bénin qui a accepté de venir, nous avons appris une pièce de théâtre à un groupe d’enfants, préparé tout un repas pour le soir du 24… Un Noël loin de ma famille mais avec tant d’amour partagé et de sourires d’enfants…

Enfin, j’ai également participé au projet « collège numérique » pour donner des cours de soutien en mathématiques aux élèves de 3ème du collège d’Agouako à l’aide de tablettes. Une bonne séance de révision pour moi aussi !

C’est compliqué de résumer 1 mois et demi aussi intense en quelques phrases ! En plus de toutes ces expériences, j’ai pu découvrir le Bénin à travers de nombreuses visites et sorties et la vie au centre avec Carole, Renaud et leur équipe était vraiment top !

La séparation n’a pas été facile mais je garde de merveilleux souvenirs de cette aventure, alors… Edabo ! (=à bientôt en fon)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.