Le défrichage du terrain

Accompagnés de Matthias et de ses hommes, nous avons emprunté le petit chemin de brousse pour atteindre le bord de notre terrain et leur avons présenté le travail à faire : borner et nettoyer la surface. Il faut savoir que la surface en question fait 2 hectares et qu’elle est recouverte d’une végétation arbustive de brousse d’environ 3 mètres de haut !

Un beau volume dans lequel se trouvent des broussailles à brûler, des branchages destinés au bois de cuisson, des souches à arracher … et des arbres à conserver.

Bornage terrain

Mais avant le grand nettoyage, nous avons souhaité borner le terrain en plantant régulièrement des piquets blancs à tête rouge en suivant parfaitement les limites de propriété. Cette démarche a été effectuée en dégageant un sentier de 2 à 3 mètres de large tout autour du terrain. Il était enfin possible de faire le tour du propriétaire ! Partout, à droite comme à gauche, la terre est ainsi laissée à l’abandon. Mais pourquoi, les paysans n’exploitent-ils pas leurs parcelles ? Le sol semble pourtant riche et la pluie l’arrose régulièrement. Le moment venu, il sera utile de s’intéresser à la question et voir les possibilités de développement agricole dans cette commune.

Vues de brousse

Il a fallu attendre la fin de la saison des pluies pour entreprendre le défrichage. Il n’était pas question de transformer le terrain en bourbier ! C’est donc en août que Matthias et ses hommes, munis de leur machette, ont entrepris la coupe de la broussaille mètre cube par mètre cube, et ils ont dégagé le terrain mètre carré par mètre carré. Pendant plus d’un mois, ils ont coupé et brûlé les feuillages sans intérêt, ils ont entassé les branchages qui peuvent être vendus en bois de chauffe.

Défrichage

Le terrain apparaît maintenant dans son ensemble avec les quelques arbres sauvegardés pendant l’opération de nettoyage ! Une belle surface sur laquelle dessiner notre projet de centre de vie !

Défrichage en brousse

En attendant l’obtention du titre foncier et le montage technique complet du projet, nous autorisons Matthias à cultiver le terrain pour une seule production de maïs, bien sûr sans engrais ni pesticides.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.