Maxime, comme dans un film

Se sentir utile à autrui, voilà quelque chose qui me tient à cœur. C’est la 3e fois que je voyage au Bénin, et à chaque fois, je vis une expérience différente et inoubliable, à chaque fois j’ai l’impression de vivre un film.

Ce que je retiens c’est que là-bas, avec peu on peut faire beaucoup. Pour moi, l’essor du Bénin passe d’abord par l’éducation, et dans ce domaine chacun d’entre nous peut réussir à faire évoluer les mentalités à sa manière, sans nécessairement être professeur, médecin ou ingénieur agricole.

Lors de mon dernier passage dans ce petit pays étonnamment riche en découvertes culturelles et humaines, j’ai été immergé quelques jours dans l’orphelinat Exodus House. J’ai notamment eu l’occasion de faire du soutien scolaire, une initiation aux premiers secours, d’organiser des jeux collectifs, de discuter avenir et principes avec les plus grands… On sent que les enfants de tout âge sont très demandeurs de connaissances, d’orientation, de bonheur, et il nous en faut peu pour sentir l’influence positive que notre présence a sur eux.

A chaque passage dans un orphelinat, je m’attache aux enfants, je tiens à eux, comme à cette petite Estelle, 6 ans, très avancée pour son âge et mignonne comme tout lorsqu’elle prend des poses hyper rigolotes pour que je la prenne en photo. A chaque retour en France ça me démange de ne pas être resté plus longtemps pour partager plus de moments comme ceux-ci, uniques et authentiques.

Fillette Bénin
Enfant orphelinat

Si vous aussi, vous souhaitez participer à une mission humanitaire éducation, découvrez la fiche descriptive de la mission en cliquant ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.