Emilie, professeur des écoles au Bénin

Professeur des écoles depuis 4 ans, j’avais pour projet de découvrir un autre système éducatif, tout en proposant mes services d’enseignante. J’ai connu l’ONG Shammesh via internet, la mission éducative qu’elle proposait correspondait exactement à ce que je cherchais. Quelques échanges téléphoniques avec Christine et le projet pouvait démarrer.

Durant les trois semaines de mission, nous sommes intervenues avec les autres bénévoles, sur trois projets. Deux après-midi par semaine nous rendions visite aux enfants de l’orphelinat pour des ateliers jeux, danse, musique, théâtre, dessins, lecture… L’échange avec ces enfants est exceptionnel, nous leur apportons des choses simples auxquelles ils n’ont pas ou peu accès quotidiennement. En échange, nous repartons avec une bonne dose de sourires, des dessins et parfois une coiffure africaine ! Malgré des conditions de vie qui nous paraissent difficiles de nos yeux français, les enfants ont une joie de vivre extraordinaire.

Nous sommes également intervenues au village d’Azohoué Aliho pour des ateliers lecture. Un moment très agréable d’échange, de partage avec les jeunes filles du village.

Enfin, notre troisième intervention s’est déroulée à l’école primaire de Tandahota, dans les classes de CM1 et CM2. Après une ou deux journées d’observation, je prends en charge la classe avec le directeur de l’école. Le but est de faire des révisions pour les élèves de CM2 qui passent le CEP, Certificat d’Ecole Primaire. Très vite, je me rends compte que l’enseignement est différent du nôtre. Le manque de matériel et de support ne permet pas aux enseignants de pouvoir varier les activités.  L’ONG Shammesh est dotée d’une mallette de 15 tablettes numériques avec une application proposant des exercices pour toutes les leçons de maths et de français, du CP au CM2. C’est donc au plus grand bonheur des élèves que nous apportions tous les jours les tablettes pour une séance numérique. Après une révision ou un apprentissage collectif de la leçon choisie, chaque élève pouvait ensuite s’entraîner individuellement sur la tablette. Ainsi on associe le côté ludique avec un entraînement scolaire. De plus, nous pouvons rapidement observer en passant auprès de chaque élève, les difficultés de compréhension et de lecture de certains, et ainsi les aider de manière plus individuelle.

Mon expérience dans cette école restera un moment fort et un très beau souvenir tant sur le plan professionnel que personnel.  Mon souhait le plus cher serait que dans les années à venir tous les enfants puissent bénéficier d’un enseignement scolaire et qu’ils soient de plus en plus nombreux à obtenir le CEP et aller plus loin dans le système scolaire. Malheureusement les moyens financiers et humains ne le permettent pas actuellement. Mais grâce aux aides humanitaires, beaucoup de progrès sont déjà faits !

Un grand merci à toute l’équipe Shammesh, en particulier à Carole et Renaud pour leur accueil si chaleureux. Grâce à eux, nous avons pu passer d’agréables moments avec la population béninoise et découvrir toute leur richesse. J’espère pouvoir un jour revenir dans ce beau pays qu’est le Bénin.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *