Les tablettes numériques entrent à l’école primaire

Dans une école de brousse, nous avons testé l’usage de tablettes numériques auprès des enfants de CM1 afin de leur faire réviser leur programme de français et de maths. Une technique bien éloignée du tableau noir !

Le centre Shammesh au Bénin dispose de 15 tablettes numériques, utilisées dans notre projet Collège numérique. Nous avons souhaité élargir leur usage aux classes de primaire. A cette fin, nous avons acheté 15 licences de l’application iTooch Primaire auprès d’Edupad afin d’équiper nos tablettes.

Ce matin, notre équipe de bénévoles est partie à l’école avec la flightcase et les tablettes bien chargées pour une parfaite autonomie énergétique. L’expérience a été menée auprès des élèves d’une classe de CM1.

Même si ces enfants n’avaient jamais vu ce type de matériel, la prise en mains a été assez facile. Les exercices de CM1 ont permis de détecter rapidement la disparité du niveau de la classe. Si quelques-uns réussissaient globalement les tests, pour de nombreux élèves, nous avons dû proposer des exercices des classes de CE2, voire CE1.

Au Bénin, on déplore en effet une insuffisance importante des ressources de l’éducation nationale et un manque de formation des enseignants. Cela a des conséquences sur l’éducation des enfants qui ne sont pas du tout entraînés à participer en classe, analyser et raisonner. Le plus souvent, les élèves recopient simplement les leçons inscrites au tableau sans toujours en comprendre le sens.

Les tablettes numériques ont donc permis de tester une nouvelle méthode d’apprentissage dans cette école. La manipulation des tablettes a suscité la curiosité des élèves, le graphisme de l’application et le challenge des QCM les ont beaucoup stimulés, les explications des bénévoles leur ont permis de comprendre les exercices et de lever des blocages.

Après deux heures d’utilisation et la pause en récréation, on a donné le choix aux élèves de reprendre les leçons au tableau noir ou de continuer les exercices sur les tablettes numériques. A votre avis, quel fut leur choix ? … à l’unanimité, ils ont souhaité bien sûr continuer à travailler sur les tablettes !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.